Teinture: Fèves noires

De côté

Voici une première expérimentation, la teinture avec des fèves noires.

J’ai choisi d’essayer à base de fèves noires qui sont censées me donner un bleu.  J’ai donc acheté un sac fèves noires et utilisé un peu d’eau du robinet.

Ma recette:

  • 3 litres d’eau
  • un demi-sac de fèves noir « turtle »

Je laisse tremper 24 heures et j’obtiens 2 litres de teinture et une portion de fève prête pour faire une recette 😉

Ce qui m’a donné 2 litres de « teinture ».

J’ai ensuite préparé 2 pots:  un pot avec la teinture seulement et un pot avec de la teinture et dans lequel j’ai déposé une laine à récuré en cuivre.  Le cuivre provoque une réaction chimique qui modifie beaucoup la couleur originale.

 

Photo tricot jasette

 

J’ai ensuite déposé des échantillons de laine (dans chaque pot) et laissé reposer pendant 48h.

Voici ce que ça donne!

Sans le cuivre (donc une couleur plus claire)
 

Photo tricot jasette

 

Avec le cuivre (donc plus foncé… c’est le résultat que j’espérais obtenir!)
 

Photo tricot jasette

 
 
Au bout du compte, assez satisfaite de ce premier test!

Photo tricot jasette

 

Teinture: Les débuts

De côté

Je débute cette série de petits billets qui relateront mes aventures dans le merveilleux monde de la teinture végétale.

N’ayant pas froid aux yeux, je fonce dans un tout nouveau projet: la teinture.  J’ai cassé la glace avec le petit cours de teinture fait lors de mon voyage à New York.  Depuis mon retour, je lis et je regarde tout ce qui entoure cette « discipline »!

Je veux faire un tour à la bibliothèque, puisqu’il existe un livre sur les teintures à base de plantes du Québec.  Mais en attendant de mettre la main dessus, je peux tout de même faire quelques tests.

Étape 1:  Me procurer le matériel de départ : laine, teinture, mordant et équipement.

Pour la laine, j’ai fait venir de Knit Picks 3 sortes:
• Laine Worsted superwash mérino
• Laine à bas superwash mérino/nylon
• Laine d’été mélange lin/coton

Photo tricot jasette

 

Je profite de mes autres projets design pour mettre en pratique ce qui m’a été enseigné et explorer par la même occasion.

Pour le mordant, j’ai eu beaucoup de difficulté à trouver de l’alun.  L’alun est un mordant qui permet de prétraiter la laine afin qu’elle absorbe mieux la teinture. J’ai essayé les épiceries et les pharmacies sans succès.  Ayant fait plusieurs lectures, j’ai découvert que c’était le produit que les jardiniers se servent pour les bleuets et les hydrangées.  J’ai donc trouvé dans mon Botanix local.

Photo tricot jasette

Pour les matériels, je vais d’abord faire une teinture à froid dans des pots de verres.  Pour ce faire, je vais utiliser des pots Mason que j’ai en quantité industrielle.  J’ai aussi lu que l’ajout de cuivre ou l’utilisation de chaudron de cuivre avait un effet important sur la couleur obtenue.  Je vais donc tester phénomène en ajoutant un tampon à récurer les chaudrons en cuivre dans un de mes pots de teinture.

Un premier résultat… dans un prochain billet!