Tricot Jasette #19: Défaire et refaire

Ma semaine un peu chaotique se reflète même dans mon tricot!

Bon visionnement…

Lire

Lien vers YouTube: http://youtu.be/baznXG0Wk2Y

Sur les broches:

Défi de la saison: Coupe-vent: Ascalon (en français) par Christelle Nihoul

Chandail manche courte d’été: Gemini (en français) par Jane Richmond

Projet terminé:

Billets de blogue pour dans le cadre de la semaine du tricot et crochet 2014!

Dans les nouvelles:

Dernière acquisition:
Dragon Sock de couleur “Bad Moon Risign” par Dragonfly Fibers provenant de la région de Washington au USA
100% Superwash Mérino

Socky de couleur “Mûre Sauvage” par Couleurs Mouton
provenant de la région de Saint-Jérome au Québec
80% Mérino, 20% Nylon

Jour 7: Qu’est-ce que le futur me réserve?

De côté

Pour ce dernier billet de la semaine du tricot et crochet… je dois établir mes aspirations pour la prochaine année. C’est quelque chose que je ne fais pas souvent. Je choisis mes projets au fil du temps, j’achète ma laine au moment de débuter mon projet. Je n’ai que très peu de « stash » et j’y vais avec l’envie du moment.

Pour mes ambitions futures, j’aimerais beaucoup :

1. Teindre ma première laine et si je suis capable en « auto-rayante » pour me faire des bas.

2. Filer à la main un nouvel écheveau coloré avec lequel je pourrais réaliser un projet…

3. Tricoter un sac, jamais fait!

4. Réaliser un chandail avec un col en V que mon mari porterait fièrement pour le travail.

5. Réaliser un projet avec des perles.

6. J’aimerais me faire un ensemble tuque/mitaine/foulard en laine Sheppard avec motif norvégien.

7. Je promets depuis longtemps une poupée russe à ma plus jeune, j’aimerais le réaliser.

8. J’aimerais que mon podcast m’amène à développer de nouvelles amitiés dans le tricot, ici et à l’étranger.

9. Je souhaite gâter ma maman, elle fait du ski et je voudrais lui offrir un chandail des plus chaud pour pratiquer son sport.

10. Complètement fou! J’aimerais apparaître dans une revue de tricot, mon podcast ou un de mes modèles deviennent à ce point populaires !

J’aimerais remercier Eskimimi qui a eu l’idée de cette semaine complètement éclatée du côté des blogues. Vous pouvez aller consulter son site : www.eskimimimakes.com

 

 

Annual-2014-Knitting-Crochet-Blog-Week-on-Eskimimi-Makes
Cet article a été rédigé dans l’esprit de la  semaine du blog de tricot et crochet 2014.  

Jour 6: Tricopathie

Mon billet d’aujourd’hui est très simple, je voulais prendre quelques mots pour rendre hommage à ma grand-maman qui est au « Paradis » depuis 10 ans déjà.

L’origine de ma tricopathie

Ma mère et mon père étaient des travailleurs à temps plein. Ma grand-mère travaillait chez elle comme couturière et arrondissait ses fins de mois en nous gardant. Elle avait une dame qui passait une fois par semaine puis lui porter des poches de morceaux à assembler et elle recevait par la même visite sa petite paye de la semaine précédente. Lorsqu’elle ne cousait pas, elle tricotait dans le divan de son petit salon.

 

À côté du divan, résidait en permanence un cylindre qui contenait ses aiguilles, sa laine, son projet en cours.   Toute petite, elle me fascinait. Elle regardait la télévision et ne perdait aucune action sans même ralentir le mouvement de ses aiguilles. Elle avait une patience d’or et m’a trouvé du Phentex (acrylique) et des aiguilles droites pour me faire tricoter ma première paire de pantoufles. Un morceau rectangulaire que nous avons assemblé pour transformer en « vraie » pantoufle.   Je le travaillais à dose de 10-15 minutes sur l’heure du dîner chez elle pendant l’école.

20140518-113336-41616842.jpg

Ma grand-mère ne faisait plus que des morceaux simples (chaussettes, pantoufles) et les fameux bas gris et blanc avec une ligne rouge au mollet que l’on retrouve dans les boutiques de vêtement pour travailleur. Mais elle me racontait que plus jeune elle avait fait des vestes, des manteaux, des chandails pour les hommes de sa famille. C’était nécessaire à l’époque, c’était plus économique. À son décès, étant la seule à tricoter dans la famille, j’ai hérité de son « cylindre à tricot » et à l’intérieur, il contenait la recette pour faire les fameuses pantoufles.

 

L’évolution de ma maladie

Il y a 3 ans, lorsque j’ai apprise que j’avais le grand « C », mon époux m’a amené dans une boutique de laine. Il m’a dit, il faut t’occuper l’esprit et tu pourrais te remettre au tricot. Choisi un modèle et demande conseil, tu auras au moins quelque chose à faire qui ne demande pas trop d’efforts physiques. Il avait raison!  Je me suis accroché au tricot comme si c’était une bouée de sauvetage. Les attentes à l’hôpital, les traitements, les longues périodes de récupération dans mon lit étaient tous occupés par du tricot. Je suis autodidacte, j’explore, je teste, mais surtout je m’amuse et j’ai un excellent public. Mes filles ont rempli mon carnet de commandes en 10 minutes…. j’avais pour 6 mois de travail !

 

Maintenant

J’ai vaincu le grand « C », mais j’en ai conservé des séquelles, je suis tricopathe et je n’ai pas réussi à me défaire de cet effet secondaire!  Mon fils me dit que ça le rend heureux quand je tricote, je suis paisible et ça met une ambiance  calme dans toute la maison.

Mes collègues de travail semblent complètement soufflé par mes réalisations, j’ai même fait quelques commandes pour le plaisir !

J’ai du plaisir et j’ai découvert que j’aime le partager!  Je podcast pour cette raison, et j’espère donner le goût à des débutantes de continuer, à des expertes de m’en montrer !

 

Annual-2014-Knitting-Crochet-Blog-Week-on-Eskimimi-Makes
Cet article a été rédigé dans l’esprit de la  semaine du blog de tricot et crochet 2014.  

Jour 4: Et la lumière fût!

De côté

Ha NON ! La petite n’est pas capable de s’asseoir dans le divan sans me faire tourner sur moi-même 20 fois !

Ils ne sont pas délicats les petits monstres, à croire qu’il n’y a que la maîtresse de maison qui me traite avec attention. Une chance que ma tête est penchée et que je regarde toujours mes pieds, car cette possibilité de faire des tours complets sur moi-même pourrait me rendre malade ! Torturée par les enfants de la maison, je suis bien chanceuse que la tricoteuse me garde auprès d’elle.

 

20140515-212322.jpg
« Oh la la ! Bon la cocotte t’a encore brassé la cage. »

 

20140515-212312.jpg
« Ouf merci, bon j’en ai débarqué de mon pied, peux-tu me replacer, je suis penché comme la tour de Pise. »

20140515-212322.jpg
« Ne t’en fait pas, je vais te remettre sur pied, on va en profiter pour réorienter ton éclairage. J’aimerais pouvoir travailler sur mon projet en regardant un film ce soir et je ne veux pas de « spot » blanc dans mon téléviseur. Tu crois qu’on pourrait y arriver ? »

20140515-212312.jpg
« Oui bien certainement, tourne-moi un peu plus vers tes genoux et ça devrait faire l’affaire. Dis-moi la tricoteuse, pourquoi tu ne m’a remplacé déjà?  Je suis tordu, je n’ai plus l’ampoule spécifiquement pour faire des travaux d’aiguille et en plus ma tête passe son temps à tourner ou à descendre sur son poteau. Je comprendrais si tu me trouvais agaçante… »

20140515-212322.jpg
« Mais voyons, je t’ai reçu en cadeau d’anniversaire. J’ai fait mes plus beaux projets en ta compagnie. J’ai même passé des nuits blanches ou tu m’as donné ton soutien. Et en plus, je me sens un peu coupable, je t’ai mise à un endroit qui me convient parfaitement, mais qui est encombrant pour les enfants. Par ma faute, tu t’es retrouvé en morceaux plusieurs fois sur le plancher sans avoir fait quoi que ce soit pour mériter ça ! »

20140515-212312.jpg
« Merci, je crois que je suis dans le bon angle, sur quoi travaille-t-on ce soir? un truc simple pour te permettre de suivre ton film?  Pourquoi pas les chaussettes de la cocotte, elle a tellement hâte de les porter ! »

20140515-212322.jpg
 » Tu es trop bonne ! Après ce qu’elle vient de te faire subir ? »

20140515-212312.jpg
 » Justement, elle sera moins portée à venir fouiller par ici si ses chaussettes n’y seront plus, ha Ha !   Allez, va chercher ton petit breuvage, que l’on relaxe ensemble, je t’attends. »

 

Annual-2014-Knitting-Crochet-Blog-Week-on-Eskimimi-Makes
Cet article a été rédigé dans l’esprit de la  semaine du blog de tricot et crochet 2014.  

Jour 3: Méthode pour recyclage de la fibre

De côté

Dans le cadre de mes expériences avec le tricot, je me suis retrouvé dans une situation ou j’avais travaillé très fort à créer une tunique qui ne s’est pas avérée très flatteuse.

Avec le retour de l’été, cette tunique a refait surface et je me suis dit que je ne porterais probablement pas beaucoup ce morceau et que c’était dommage puisque mon choix de fibre (coton égyptien) me semblait tout indiqué pour l’été.

Je me suis donc décidé à faire un « RECYCLAGE » du printemps. Pour les intéressés, il suffit de suivre 3 étapes très simples que voici:

20140514-201917.jpg

 

La première est de se décider à détricoter le morceau d’origine.  Dans mon cas, 5 semaines de travail à défaire. Il m’a fallu 5 jours pour me décider.   Voici la grosse boule composée des 10 balles de coton à l’origine de la tunique.

 

 

En deuxième étape, j’ai choisi de transformer cette boule en écheveaux pour me permettre de leur donner le bain. Le but: enlevé les frisottis!  J’ai simplement utilisé une plaque à biscuit et j’ai enroulé ma fibre autour. J’ai séparé ma grosse balle en 5 écheveaux beaucoup plus faciles à nettoyer et faire sécher.

 

Avec un peu de savon doux dans l’eau du bain, j’ai laissé tremper 30 à 45 minutes. Finalement, j’ai essoré à l’aide d’une serviette de plage.

Voilà! La brise et le soleil ont fait le reste du travail.

 

Ma fibre est maintenant prête à réutiliser. Elle a quelques zones de faiblesses que je remplacerai au fur et à mesure par des jointures russes.

J’espère que ce billet vous encouragera à réaliser ce type de projets. C’est économique et écologique!

 

 

Annual-2014-Knitting-Crochet-Blog-Week-on-Eskimimi-Makes
Cet article a été rédigé dans l’esprit de la  semaine du blog de tricot et crochet 2014.  

Jour 2: Paletot jeune de coeur cherche partenaire de vie.

De côté

Capture d’écran 2014-05-12 à 22.45.52

Je suis un tricot âgé de 3 ans. À la fois délicat par le mohair qui me compose et résistant par l’acrylique qui me complète.

Intérêts:
J’aime les soirées froides du printemps et l’odeur du chocolat chaud après le patin en hiver.
J’attire les regards dans les soupers de famille, je suis le copain idéal pour la coquette. J’aime la délicatesse d’une caresse savonneuse dans l’eau tiède et sans remous.

Je déteste les dossiers de chaises qui ne me mettent pas en valeur et les jours d’été trop chaud qui me force à rester dans l’armoire. Je ne suis pas amateur d’art, peintre s’abstenir!

Ambitions:
J’ai jusqu’à présent été la veste d’une seule personne et j’y ai pris plaisir, je suis à l’étape de ma vie ou ma partenaire se sent étouffée en ma présence et c’est pourquoi j’aspire à conquérir le coeur d’une autre élégante qui me permettra de voyager, goûter à de nouvelles aventures, et saura profiter de mes caresses englobantes et chaleureuses.

Annual-2014-Knitting-Crochet-Blog-Week-on-Eskimimi-Makes
Cet article a été rédigé dans l’esprit de la  semaine du blog de tricot et crochet 2014.  

Jour 1: Une journée dans la vie du projet Ascalon

De côté

Tiens ! Tiens ! il est de retour celui-là…  Il a manqué d’amour cette dernière semaine, à croire qu’elle s’en était lassée !

 

Elle m’a tellement rebattu les oreilles avec ce projet…
«Il est trop doux !
Il est compliqué !
Je vais manquer de laine !
Je suis tout mêlé dans mes calculs !
Juste un dernier rang !»

 

Oui c’est un projet qui sort de son ordinaire. Toutes ses facultés sont concentrées sur la prochaine maille, sur un impossible calcul de rangs, de rangées, de colonnes… Pendant ce temps, tout le reste s’envole. Plus de soucis, seul le tricot.

 

Alors, le calme s’installe. C’est son moment de bonheur pendant lequel elle leste toutes les énergies qui lui restent. Une façon d’atteindre l’épuisement et de s’assurer une nuit de sommeil.

 

Ça me plaît de la voir travailler, si fort. Dire qu’elle se sent parfois coupable de prendre ce temps pour elle.  La vie tournait autour de ce projet depuis plusieurs semaines déjà, jusqu’à la semaine dernière où elle l’a simplement déposé dans le sac où il réside et ne l’a pas retouché depuis.

 

Un autre tricot semblait avoir gagné en popularité, un projet de recyclage. Elle réutilise la laine de projets qui sont mal aimés pour en faire d’autres choses.  C’est bien, c’est même très bien, mais au fond, c’est aussi motivé par la culpabilité d’avoir investi sur un vêtement qu’elle ne porte presque jamais.

 

Ce matin, elle bougonnait, «Pas envie de retourner au bureau…»
Elle a passé la totalité de son temps de transport en commun sur son téléphone intelligent à « zieuter » les blogues, Twitter, les boutiques de laine, les modèles, etc. Tout ce qui n’est pas ses petits tracas quotidiens !
Au souper, elle me raconte sa journée, ses insatisfactions, son stress, ses espoirs.
Puis après avoir ramassé, cuisiné, géré la maisonnée, la voilà enfin au moment où elle se permet une pause tricot-télé.
Elle regarde à nouveau les instructions de son modèle, elle fixe les aiguilles et retrouve son emplacement dans la grille.
Elle prend le tricot et le porte à sa joue, je ne peux pas m’en empêcher, ça me fait sourire.
Elle le redépose sur ses genoux et voilà que le cliquetis des aiguilles débute.

 

BmRIDeeIQAAHolL

 

C’est le bonheur paisible jusqu’à ce que le tricot retrouve son sac et elle le sommeil.

  

Annual-2014-Knitting-Crochet-Blog-Week-on-Eskimimi-Makes
Cet article a été rédigé dans l’esprit de la  semaine du blog de tricot et crochet 2014.  

Tricot Jasette #18: Tricot mystère

Le rhume (ou la grippe d’homme !) ne m’arrêtera pas, au moins via le podcast, pas de danger pour la contagion !

Par contre pour l’envie de tricoter, je ne peux pas en promettre autant ; )

Bon visionnement !

Lire

 

Le lien YouTube: http://youtu.be/Bf-v6qYsM-0

Sur les broches:

Défi de la saison: Coupe-vent: Ascalon (en français) par Christelle Nihoul

Projet recyclage: Mon coton a eu droit à son petit bain, il est maintenant prêt pour repasser sur mes broches !

 

Projet terminé:

Défi mystère (MKAL)-> Début 9 juin 2014 se déroulera sur 4 semaines :  BAMBOO FOLIE

Le modèle est présentement en vente sur Ravelry, au coût de 5$, il servira à financer la poursuite du podcast.

 

Dans les nouvelles:

Défi #4: Gâtons nos petits monstres, terminé le 30 avril 2014.  Dans le cadre de ce défi, il y avait en prix une participation au Tricot mystère: Bamboo folie !

La gagnante est :  CecileLemieux

Défi tricot (KAL) ouvert à tous en cours:

Défi de la saison: Coupe vent ! (Jusqu’au 21 juin 2014)