Tricot-jasette #38: Trop d’hiver

Trop d’hiver! Le froid et la neige n’attaqueront pas mon sourire 😉

Lire

 

Sur les broches:
Défi de la saison: Ma doudoune en un seul (presque) morceau, c’est le modèle couverture en croissant qui apparaissait dans le magazine Vogue de l’an dernier. Après une petite pause de quelques jours sur ce projet, je me relance à pleine vapeur pour la prochaine semaine au moins!

Défi #8 – Viens jouer avec moi: Mon petit monkey socks a eu quelques attentions, manque de brun suivi d’un manque de blanc. Le projet avance à bon train, je dois figurer la façon de faire tourner la queue…

Projets terminés:
Tuque au point brioche: Je voulais varier les plaisirs alors j’ai embarqué sur mes broches un modèle de tuque en point brioche trouvé sur GarnStudio. Des débuts difficiles, un peu de visionnement de clip tutoriel et voilà le projet est complété, ce ne sera pas le dernier de ce type, j’aime bien travailler ce point.

Dans les nouvelles:
Je vous annonce la venue du prochain défi et je vous montre mes petits jeux de teintures!
Je vous invite aussi à passer répondre aux sondages… il y a une version sur le blogue Tricot-jasette et une discussion sur le groupe de Ravelry.

Bonne semaine!

Teinture: Les débuts

De côté

Je débute cette série de petits billets qui relateront mes aventures dans le merveilleux monde de la teinture végétale.

N’ayant pas froid aux yeux, je fonce dans un tout nouveau projet: la teinture.  J’ai cassé la glace avec le petit cours de teinture fait lors de mon voyage à New York.  Depuis mon retour, je lis et je regarde tout ce qui entoure cette « discipline »!

Je veux faire un tour à la bibliothèque, puisqu’il existe un livre sur les teintures à base de plantes du Québec.  Mais en attendant de mettre la main dessus, je peux tout de même faire quelques tests.

Étape 1:  Me procurer le matériel de départ : laine, teinture, mordant et équipement.

Pour la laine, j’ai fait venir de Knit Picks 3 sortes:
• Laine Worsted superwash mérino
• Laine à bas superwash mérino/nylon
• Laine d’été mélange lin/coton

Photo tricot jasette

 

Je profite de mes autres projets design pour mettre en pratique ce qui m’a été enseigné et explorer par la même occasion.

Pour le mordant, j’ai eu beaucoup de difficulté à trouver de l’alun.  L’alun est un mordant qui permet de prétraiter la laine afin qu’elle absorbe mieux la teinture. J’ai essayé les épiceries et les pharmacies sans succès.  Ayant fait plusieurs lectures, j’ai découvert que c’était le produit que les jardiniers se servent pour les bleuets et les hydrangées.  J’ai donc trouvé dans mon Botanix local.

Photo tricot jasette

Pour les matériels, je vais d’abord faire une teinture à froid dans des pots de verres.  Pour ce faire, je vais utiliser des pots Mason que j’ai en quantité industrielle.  J’ai aussi lu que l’ajout de cuivre ou l’utilisation de chaudron de cuivre avait un effet important sur la couleur obtenue.  Je vais donc tester phénomène en ajoutant un tampon à récurer les chaudrons en cuivre dans un de mes pots de teinture.

Un premier résultat… dans un prochain billet!

 

Atelier de fibre et teinture (voyage Vogue NY)

De côté

Voici un billet qui fait un survol de la formation de 6 heures sur les fibres et les teintures.

 

Tout d’abord, éloge à ma professeure, madame Rhonda Fargnoli.   Une enseignante en art du Connecticut qui était tout sourire de nous voir passer la porte de son atelier.

Une femme douce et passionnée qui consacre sa vie à cet art de la fibre.  Avec mes incertitudes sur les termes en anglais, je lui ai souvent reposé des questions afin de valider ma compréhension.

Elle me regardait avec un grand sourire et me disait : « Pour toi, je répéterais 100 fois! »

 

Ce cours assez détaillé était accessible à tous, pas besoin de ne rien connaître du sujet pour plonger dedans, simplement avoir envie d’apprendre sur ce volet!  Parfait pour moi 😉

 

Le premier 2 h 30, nous l’avons passé à tricoter des « échantillons » sur des bases de fibres naturelles :  du mouton highland péruvien, du mérinos, de l’alpaga et du lin pour nos expériences prévues en après-midi.

Voici mon groupe d’échantillon avant la teinture:

Photo tricot jasette

 

 

Elle avait aussi apporté avec elle des échantillons de plusieurs autres fibres (soie, bambou, cachemire, angora, coton, etc.).  Nous pouvions toucher et elle nous expliquait les principales propriétés de ces matières.

Leur douceur, leur brillance, leur propriété hypoallergène pour certains, leur réceptivité à la teinte ont fait partie de nos conversations du matin.

 

Les sujets abordés en matinée :

1-       Comment créer ses bases de teintures (préparer des pots de couleurs de teintures à partir de plantes, d’épices et d’autres matières), les entreposer, etc.

2-       Comment documenter nos mélanges afin de pouvoir les reproduire facilement et en fait comment documenter toutes les étapes et les raisons de monter un porte-folio d’échantillons/recettes.

3-      Comment faire notre collecte et comment nous équiper.

4-      Méthodes que nous pouvons utiliser et ce que chacune de ces méthodes implique.

5-      La préparation de la matière première.

 

En deuxième partie du cours, nous avons joué avec nos échantillons et nos bacs de couleurs.

Photo tricot jasette

En après-midi, nous avons pris une grande respiration et avons retroussé nos manches et enfilé nos gants.  Le moment était enfin arrivé, et étrangement, nous étions tous un peu nerveuses. :

1-      Nous avons discuté des différentes techniques de teinture (à la brosse, au micro-ondes, bouillie, à l’eau froide, etc.) et les différents effets couleur recherchés ( auto-rayant, uni saturée, coup de pinceau, les gradés, l’opacité, etc.)

2-      Nous avons fait des expériences avec les couleurs naturelles proposées (un bleu obtenu avec de l’indigo (plante), un rouge  obtenu avec de la cochenille (du jus de « bibitte ») et un jaune  et un vert obtenu par des plantes dont j’ai malheureusement oublié de prendre en note les noms.

3-      Nous fixions nos échantillons dans un bac d’eau vinaigré.
Voici le résultat de mon côté:

Photo tricot jasette

Suite à ce 6 heures de cours, je me sentais vraiment prête à faire mes propres tests, à prendre le temps de lire sur le sujet.  Elle a réussi à me rassurer sur la « solidité » de cette approche.

Je vais regarder pour m’équiper un peu afin de pouvoir explorer ce Nouveau Monde qui s’offre à moi!